Un an de direction d'orchestre

Déjà une année de direction d'orchestre.

J'ai appris plein de trucs. Plein de trucs qui n'ont rien à voir avec la musique elle-même, en fait. A la limite, lire les partitions, trouver les bons gestes, ne pas se tromper dans le schéma, c'est la partie la plus facile, puisque c'est ce qu'on va voir en premier, c'est la base, on sait qu'on doit apprendre ces choses. C'est tout ce qu'il y a autour qui crée les plus grosses difficultés pour un chef débutant comme moi.

Voici un petit aperçu des difficultés et des solutions (ou pas) que j'ai pu trouver ;

Être devant des gens:

Eh oui, ça paraît con à dire, mais le facteur humain est vraiment crucial. Si le contact ne passe pas, rien ne passe. Ce qui peut être assez démotivant, c'est de constater que, quel que soit le groupe en face duquel on est (enfants, adultes), on se trouve toujours à devoir poser ses burnes en permanence, sous peine de se retrouver totalement débordé et être inutile.
    • Bien utiliser sa voix est important, et ce, sous deux angles:
      • La voix du professeur: Savoir passer au-dessus du brouhaha, ne pas céder à la tentation de parler fort.
      • La voix chantée: Être à l'aise pour bien retranscrire la musicalité que l'on souhaite obtenir. Chanter juste si possible !
    • Avoir une vraie présence, un vrai contact:
      • Il est important de ne pas être trop timide
      • Il faut vraiment communiquer
      • Il ne faut pas non plus être trop invasif pour les personnes les plus timides
      • Il faut oublier les relations (par exemple, j'ai tendance à être hyper sec et froid avec ma femme flûtiste, ou bien trop chaleureux avec d'autres musiciens que j'apprécie, et il faut éviter l'un et l'autre et être égalitaire)
    • Être confronté à des oppositions plus ou moins ouvertes, plus ou moins volontaires
      • Parfois, les musiciens ne font tout simplement pas ce que vous leur demandez !
      • Il faut savoir poser ses couilles avec tact
      • Essayer d'utiliser l'humour
      • On ne dirige pas des gens, mais la musique (ça permet de prendre de la distance avec le côté énervant, et ça évite de se mettre en colère, et surtout, ça permet d'avancer tel un bulldozer)
    • Trouver son "style"
      • Certains chefs sont très froids, d'autres très chaleureux
      • Utiliser des termes techniques, ou faire des comparaisons imagées
      • Se donner les moyens d'obtenir ce que l'on souhaite, sans s'enfermer dans une méthode
    • Zen et Guerre
      • Dur de ne pas être en rogne face aux fortes têtes
      • Inspirer réconfort et confiance en prenant du recul
      • Les musiciens sont nos troupes
      • Nous devons développer un sentiment d'appartenance, nous fédérer autour d'un projet

Les concerts:

    • Parler au public
      • Merde, il faut que je parle à ces gens, et je ne me sens pas légitime !
      • Déjà, donner le titre de l'oeuvre
      • Parler sincèrement
      • Présenter l'orchestre
      • Présenter les musiciens (à la fin d'un concert exceptionnel, ou si un solo important est joué)
      • Détendre l'atmosphère, ou pas; c'est moi le chef, je décide si ce soir on est coincé du cul ou si on est détendus
    • Être le responsable
      • C'est prendre à la fois les critiques, pertinentes et impertinentes
      • C'est récolter les compliments
      • C'est avoir une vision approfondie, pour pouvoir répondre aux questions du public (ils viendront vous voir à la fin de la prestation)
    • Prévoir le programme du concert
      • Proposer quelque chose de construit
      • Assumer ses choix

Le rôle de manager et les répétitions:

    • Les répétitions
      • Gérer les répétitions sur le long terme (quel morceau quel jour ?)
      • Gérer les répétitions elles-mêmes (gérer les dynamiques, l'énergie)
    • Choisir le niveau des morceaux avec sagesse
      • Trop dur et on fait un mauvais concert
      • Trop facile et les musiciens s'ennuient
      • Juste un peu au-dessus de la zone de confort, et on fait des progrès !
    • Répartir les voix
      • Savoir évaluer les capacités des musiciens
    • S'assurer de la présence des musiciens aux concerts
    • Être soi-même organisé:
      • Tenir un suivi des morceaux, des difficultés, des choses à travailler
      • Avoir des classeurs et des pochettes
      • Utiliser des trombones
    • Aux concerts et aux répétitions; ne pas transiger sur le placement des musiciens
Encore quelques idées en vrac !
  • Être le plus à l'aise possible avec les transpositions et les instruments transpositeurs
  • Explorer soi-même les instruments pour être au fait des difficultés spécifiques aux instruments (embouchures, anches simples, anches doubles, becs, cordes, voix)
  • Un saxophone soprano fait plus de bruit que 3 clarinettes
  • Les clarinettes et les saxophones émettent le son lentement
  • Le saxophone est explosif
  • Une trompette n'est pas obligée de jouer fortissimo dans l'aigu
  • Les flûtes peuvent faire des nuances
  • Expliquer un rythme est souvent moins efficace que de le faire ressentir
  • Les notes d'abord les nuances après ? JAMAIS ! Tout d'un seul coup, sinon on prend de mauvaises habitudes
  • Tous les détails sont cruciaux et réglables par le chef ; respirations, postures, articulations, qualité du son,...
  • La battue réglementaire n'est pas toujours la plus efficace
  • Une batterie qui joue fort, c'est un orchestre qui joue fort
  • Ne pas mettre le pupitre trop haut ; les musiciens doivent voir les gestes du chef !
  • Insister, insister, insister, reprendre autant de fois que nécessaire
  • Si certaines choses ne fonctionnent pas du tout, malgré l'insistance et le temps et les explications, c'est que le niveau de la partition est trop élevé
  • Une section rythmique qui marche, c'est un morceau qui marche
  • L'écoute est primordiale
  • Demander aux musiciens de regarder le chef
  • Demander aux musiciens d'avoir des partitions rangées !
  • Avoir des notions d'acoustique:
    • Serrer les musiciens pour un meilleur rendu
    • Serrer les basses et les percussions
    • Dans une grande salle, le son se perd ; jouer plus fort
    • Dans une petit pièce, le son se réverbère; jouer moins fort
    • Il fait froid dans les églises; prévoir une couche de vêtements supplémentaires
    • Une église résonne ; prendre un tempo plus lent
    • Une église résonne ; le son se mélange bien
    • Une église résonne ; une fausse note ou un canard résonne longtemps
    • Les musiciens ont besoin de lumière
  • Les instruments à vent se désaccordent lorsque la température change ; demander aux musiciens de se chauffer, ne pas hésiter à accorder les instruments plusieurs fois
  • Les accordeurs électroniques c'est bien, les oreilles, c'est mieux
  • Un instrument accordé sonne faux dans les mains d'un musicien qui ne prête pas attention à la justesse

Bref, il ne s'agit que d'idées jetées sur ce papier virtuel, j'aurais plein de choses à développer, mais je pense que ça suffira pour le moment !